Ma bio, en quelques mots… enfin beaucoup de mots !

Un illustrateur est avant tout un auteur, un auteur avant une personne, je vais tâcher (bien prononcer le A !) de me présenter en quelques mots.

On le voit, je suis asiatique, plus exactement, d’origine Chinoise, mes parents sont en fait des Chinois du Laos, en arrivant en France, ils ont surtout gardé la culture chinoise, même s’ils parlent en laotien pour se dire des secrets ! J’étais en maternelle, je me souviens avoir eu très froid, j’ai appris plus tard qu’on était des enfants « d’immigrés ». Nous avons tout fait pour nous adapter à ce nouveau pays et il faut le dire, la France me plaît! J’aime le goût du bon fromage et de la bonne baguette ! Bien d’autres choses encore comme la langue française… A la maison, c’était plutôt le goût de la misère, nous ne sortions pas, nous n’avions pas de jouets, pas d’activité périscolaire, juste de quoi manger pour économiser… Un livre, des livres, empruntés gratuitement à l’école ou à la bibliothèque, c’est ce qui faisait mon bonheur.

Beaucoup de questions avant mes dix ans, beaucoup de dessins-animés japonais aussi durant cette période. J’aimais surtout les « Magical girls », ces filles qui se transforment d’un coup de baguette magique et qui deviennent des jeunes filles dotées de pouvoirs extraordinaires comme Creamy ! J’en ai dessiné beaucoup, avec moult robes différentes… ce style « manga » est resté, je n’ai jamais pu m’en détacher. Je pense sincèrement que c’est un style très accessible, direct, ça a l’air très facile au premier abord. Mais on se rend compte que l’art du mouvement, du trait diffère d’un dessinateur à un autre. Beaucoup dénigre le manga, encore aujourd’hui, même si les mangas en livre sont des succès commerciaux. Comme toute littérature, il y a du très bon comme du très mauvais. Les chrétiens ont tous acheté la bible en manga… j’espère qu’il y aura d’autres auteurs dans ce style. 2014 saute

Grâce à une voisine qui m’a parlé de Jésus, je suis devenue ce qu’on appelle une chrétienne. Mais en fait, cela veut dire que je crois en Jésus et que je veux suivre Sa pensée (être son disciple, quoi !). Quelle joie ! J’ai grandi dans un milieu chinois très superstitieux, connaître Jésus a été une libération ! Je ne vivais plus dans la peur. A chaque difficulté, je pouvais désormais parler à Dieu en personne, qui m’aide et m’accompagne. Cependant, mes parents ont été très opposés à cette décision. Très attachés à la tradition chinoise, ils ont sans doute pris peur et ils ont décidé de jeter ma bible à la poubelle ! J’ai pu en avoir une deuxième ou une troisième je crois, et quand tout le monde était couchée, je la lisais en cachette… Un autre bonheur dans la lecture : ma petite lampe éclairait Ce livre qui déployait des paroles de sagesse et de réconfort.

Quand j’ai eu l’âge l’avoir un logement pour étudier, j’ai pu enfin mettre les pieds dans une église. Je me suis fait baptiser (autant tout faire d’un coup…) et j’ai servi activement auprès des enfants, car c’est là où on avait besoin de moi. Une église chinoise ne se trouvait pas très loin de chez moi, il n’y avait pas beaucoup de personnes adultes parlant bien français alors j’ai filé un coup de main. L’église a grandi et j’ai été par la suite responsable de moniteurs puis responsables de jeunes.

J’aime cette phrase d’Oswald Chambers (j’espère que c’est bien de lui !) : « Ignorer la vaste et pertinente littérature de chaque pays sous le soleil d’aujourd’hui et se mettre à l’œuvre pour Dieu, en vivant une vie spirituelle plus ou moins au jour le jour, c’est être parfaitement inapte et incapable de répandre avec justesse la parole de vérité. »Si j’ai un petit reproche à faire à mes frères et sœurs chrétiens, ce serait que leur littérature ne se résume parfois qu’à deux choses : la bible et le témoignage. Nous avons pas mal de livres pratiques aussi, venant des pays anglo-saxons : « Comment être un bon père ? Comment être un responsable efficace ? ». On met de côté, sans le savoir, des éléments importants comme la poésie, l’imaginaire, la subtilité… Ce qui fait que l’on nous regarde parfois comme des gens ennuyeux, ou de simples béats…. C’est vraiment dommage, tout comme le fait que l’on chante des chants français avec des traductions approximatives.  On parle pourtant la plus belle langue du monde* !

 * Ce n’est que mon humble avis.

Changement encore, après mon mariage puis l’arrivée de deux enfants. Nous sommes actuellement dans une église française ou plus précisément, multiculturelle, ce qui nous convient vraiment ! J’avais envie de mettre à profit mon coup de crayon, de faire aussi quelque chose pour rendre compte de mon expérience en tant que monitrice : chanter, raconter des histoires… D’où la création de ce livre-CD musical « Le programme spatial Emmanuel ». C’est venu un peu comme une bonne surprise : je n’ai jamais illustré de livre ou terminé quoi que ce soit… je ne pensais même pas que le projet aboutirait. Quel encouragement quand des professionnels ont appelé! Illustrer et éditer, c’est plutôt un travail de solitude, lorsque je reçois des encouragements de personnes comme vous, cela me va droit au cœur.

Je n’ai pas eu de formation à proprement dite, je dessine avec un crayon, je colorise avec ma tablette graphique… bien moins de talents que la plupart des artistes. Mais j’aime vraiment montrer à quel point l’enfant est spécial. Je ne donne pas dans le détail, car j’ai plutôt l’esprit de synthèse (sauf dans cette bio…), mais certains de mes dessins me font sourire, me sentir bien, et c’est ma manière à moi d’honorer mon Papa céleste que je dessine, ma manière à moi de lui dire que je L’aime.

J’avais oublié, à un moment donné, avec les soucis du quotidien, le service dans une église locale, la fatigue… que j’aimais dessiner ; que j’aimais écrire aussi… Dieu, toujours rempli d’attention à mon égard, a permis après de longs détours, de renouer avec ma passion. Lui-même n’est-il pas Le Créateur ? Il connaît nos peines, nos déceptions, mais Il connaît nos rêves. Aussi, je veux proclamer à pleine main, Sa vie, dans mes dessins.

aline_photo zemagAline, illustratrice

Pat Berning
Créer, peindre, composer
Véronique Legros-Sosa
De la lumière avant tout !
Ruben Bailly
Une palette de talents
Sophie Rohrbach
Tout un monde en couleurs
Béatrice Maré
Une auteure motivée pour la jeunesse
Guy Barblan
Notre référence en musique !
ALINE illustrations
La Vie dans les dessins...
May Chan
Une compositrice et une voix de princesse...
Thierry Ostrini
Un compositeur expérimenté et hors-norme.